Le light-stopmotion

Le light-stopmotion… le dessin animé en pochoirs solaires.

Vous en avez marre de faire du stopmotion en studio, penché sur votre table lumineuse ou bien sur vos figurines en pâte à modelée qui fondent sous des projecteurs énergivores ?
Voilà une solution qui alliera créativité, plaisirs du plein-air et écologie : le light-stopmotion (ou peut-être devrais-je dire le « sunlight-stopmotion » mais ça faisait un peu pompeux).
Tout d’abord, comme chacun sait, le stopmotion est une technique d’animation image par image qui permet de « donner vie » à des objets ou des dessins. La plupart du temps, cela nécessite une prise de vue en studio (c’est-à-dire en intérieur) pour pouvoir maîtriser la lumière, le vent et tous les éléments naturels qui pourraient perturber la continuité de la prise de vue.

Bien qu’adorant cette technique, j’ai souvent été frustrée de rester enfermée pendant de longues journées ensoleillées, durant lesquelles je m’efforçais d’illustrer le mieux possible la beauté du monde, dont je ne profitais pas à ce moment précis. (L’art ou la vie? c’est une question que je me suis souvent posée…)

C’est en regardant les fenêtres des trains (encore eux*) renvoyer la lumière du soleil couchant sur le paysage, que j’ai eu l’idée de créer des pochoirs de lumière. Le résultat, c’est qu’au lieu d’obtenir une ombre chinoise (une silhouette en ombre sur du clair), on obtient une ombre chinoise en négatif (une silhouette lumineuse sur du sombre).

Pour cela, il suffit tout simplement de découper dans de la cartonnette (en l’occurrence, j’ai utilisé de vieilles cartes postales pour avoir un format standard) les différentes formes que l’on veut animer.

C’est cette technique que j’ai utilisée pour réalisé le clip Massour du groupe Ella Zacap, grâce à qui je me suis régalée à faire mes prises de vue à l’extérieur :

Et là, vous allez me dire, c’est bien joli, mais pour animer ma silhouette, il va me falloir plusieurs cartons. C’est exact ! Et pour gagner du temps, j’ai utilisé la découpeuse Silhouette Cameo qui permet de découper de manière automatique et rapidement des figures compliquées. En gros, c’est comme une imprimante, mais à la place de la tête d’impression, il y a une lame de cutter.

  • Première étape : se filmer

Si on veut, on peut utiliser la rotoscopie, c’est-à-dire qu’on va utiliser des images en prise de vue réelle qu’on va détourer après coup.

  • Deuxième étape : décomposer la vidéo en images

Sur un logiciel de montage ou avec Quicktime, on peut transformer sa vidéo en une succession d’images fixes.

  • Troisième étape : vectoriser les images

Sur Illustrator, on détoure les silhouettes, on les transforme en fichiers vectorisés.

  • Quatrième étape : découper les cartes

Une fois qu’on a créé des fichiers vectorisés, on les intègre dans le logiciel de la machine Silhouette Caméo et on découpe les cartes hyper rapidement. Attention, n’oubliez pas de les numéroter pour conserver l’ordre des cartes.

  • Cinquième étape : fabriquer le support

Vous pouvez désormais fixer vos cartes-pochoir sur un petit miroir auquel vous aurez préalablement ajouté des glissières pour faire coulisser chaque carte. Ce miroir est lui-même fixé à l’aide d’un mini bras magique  sur trépied d’appareil photo. (Du coup, vous avez besoin de 2 trépieds : un pour votre appareil photo, l’autre pour fixer les cartes)

<- le bras magique qui vous servira à fixer le miroir

Orientez le miroir face au soleil de façon à faire apparaître la silhouette dans un endroit à l’ombre.

A chaque cliché, placez la carte découpée suivante, et pensez à décaler le trépied du miroir d’un millimètre à chaque prise de vue, pour que la silhouette lumineuse avance.

Et voilà, vous y êtes presque, maintenant il n’y a plus qu’à tourner votre animation… au soleil ! (et un peu à l’ombre)

Même si vous n’avez que peu de cartes pour animer votre silhouette (par exemple un bonhomme qui marche). Vous pourrez diversifier votre animation en variant les supports de projection : sable, rocher, tronc, feuilles, etc… et même, pourquoi pas, faire interagir votre personnage avec les éléments du paysage !

Bon tournage !

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *