Comment fonctionne l’art polarisant (biréfringent)? et d’autres astuces…

Une petite note en avance sur la publication hebdomadaire du vendredi pour remercier chaleureusement le festival IVS de m’avoir offert l’opportunité de montrer mon travail d’art polarisant (ou biréfringent) dans un si beau lieu tel que la galerie Art-cade aux bains-douches de Marseille.

Premiers émois

Cela a été une double récompense :

Non seulement de voir l’émerveillement du public face à cette toute première présentation, mais aussi de découvrir de nouvelles façons de s’approprier la technique de l’art polarisant lors de l’atelier. Les enfants ont une manière instinctive et non cérébrale d’aborder la création. C’est très rafraîchissant de les voir s’éclater avec ce médium. Cela m’a donné des idées à développer pour mes prochains ateliers.

C’est aussi l’avantage de cette technique: elle est abordable pour des très jeunes enfants, et en plus elle est ludique.

Certains graffeur s’y sont essayé, et ils n’ont pas boudé leur plaisir !

Si jamais vous avez raté l’événement, il y a une session de rattrapage dans mon atelier le week-end du 7 et 8 octobre 2017 à l’occasion du POC :

J’offre une initiation à prix libre pour vous faire découvrir cette technique étonnante de l’art polarisant.

Ce sera au 45 boulevard de la Libération 13001 Marseille (Métro Réformés)

Samedi : 11h-21h

Dimanche : 11h-19h

Et en plus, vous pourrez découvrir d’autres œuvres que je n’ai pas encore exposées !

Tout le programme du POC est à télécharger ici.

COMMENT ÇA MARCHE ?

Lors de l’événement d’IVS, beaucoup m’ont demandé comment la biréfringence fonctionnait. Comme c’était particulièrement compliqué de leur expliquer ce phénomène en langage des signes pendant le concert, je leur tendais un flyer en souriant pour les inciter à aller se renseigner sur le site des Ateliers lumière.

Je vais donc tenter de donner une explication compréhensible à ce phénomène, mais je tiens à préciser que n’étant pas scientifique, je peux donner des informations inexactes voire carrément erronées ! Donc si vous êtes spécialistes, n’hésitez pas à me laisser des commentaires pour me corriger, je suis preneuse !

Définition de la biréfringence selon wikipédia :

La biréfringence est une propriété qu’ont certains matériaux transparents vis-à-vis de la lumière : leur effet principal est de diviser en deux un rayon lumineux qui les pénètre.

D’abord, ce qu’il faut bien comprendre, c’est que la lumière blanche est un amas d’ondes qui se propagent dans tous les sens, avec chacune des longueurs d’ondes différentes (en gros, des vagues serrées ou des vagues larges).

 

Les filtres polarisants comportent des stries microscopiques (comme un grille extrêmement fine) qui permet de polariser la lumière : c’est-à-dire de ne laisser passer que les ondes qui sont dans le même sens que les stries.

Les ondes verticales peuvent passer dans le premier filtre A mais pas les ondes horizontales.

(je précise que la couleur des ondes sur le schéma n’a rien avoir avec la couleur des lumières qui peuvent passer).

 

 

Quand on superpose deux filtres polarisants qui sont orientés à 90° l’un par rapport à l’autre (le filtre A verticalement et le B horizontalement), les stries créent un maillage très fin qui ne laisse passer aucun rayon ou presque.

C’est pour cela qu’on voit du noir.

 

MAIS lorsqu’on place un matériaux biréfringent entre les deux (par exemple du scotch mais ce n’est pas le cas de tous les matériaux plastiques), la lumière peut quand même passer !!

 

Et en plus, elle se colore selon l’orientation et l’épaisseur du scotch !

Petite démo avec filtres polarisants et scotch:

 

En fait, l’épaisseur du scotch dévie les rayons ralentit certaines longueurs d’ondes qui le traversent, et créer un déphasage entre les ondes, donc sélectionne les couleurs qui peuvent passer ! (Plus détails sur cet article.)

A chaque couche de scotch, on va obtenir une couleur totalement différente de la précédente. Mais au bout de 5 ou 6 couches toutes orientées à +45°, le phénomène arrive à saturation, et on obtient une espèce de gris.

Pour obtenir toutes les couleurs de l’arc-en-ciel (et même plus! comme le magenta par exemple), je vous invite à vous référer à un précédent article où je détaille le procédé : créer des tableaux invisibles et multicolores au scotch.

La prochaine fois, je tenterai de vous expliquer ce qu’est la polarisation circulaire (et oui, parce qu’il y en a des linéaires et des circulaires, c’est pour ça que toutes les lunettes de cinéma 3D ne sont pas équivalentes).

Si vous voulez en savoir plus, j’ai créé une playlist de vidéos glanées sur le net à propos de la polarisation et de la couleur. Certaines sont en anglais mais ça vaut le coup de s’y pencher !

Si vous vous intéressez de près à la lumière sous sa forme physique, je vous conseille la lecture du livre Lumière et matière de Richard Feynman. C’est un peu ardu sur la fin, mais le début est très intéressant.

Une astuce en plus

Et pour vous récompenser d’avoir bien lu jusqu’ici, voici une petite astuce qui peut vous donner d’autres idées de création :

Rappelez-vous, l’art polarisant est réalisable grâce à des matériaux biréfringents. C’est le cas du scotch mais c’est aussi le cas du film emballage de fleuriste !

Il a l’avantage d’être facile à découper, d’offrir des surfaces plus larges et de ne pas laisser de traces de colle !

N’hésitez pas à partager ce site si cela vous a intéressé, ou à me laisser un petit commentaire d’encouragement.

Merci !

A bientôt !

N’héEnregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer